ENTRE et la Littérature

GERARD MORDILLAT : « Il suffit de sortir un peu pour comprendre que l’intelligence est dans la rue ! »

A l’occasion de la sortie du livre Le Miroir voilé et autres écrits sur l’image, étonnante compilation de textes, de poèmes et d'inédits  articulés autour du rapport image/écriture, nous avons rencontré Gérard Mordillat dans le cadre participatif de l’exposition Flamme éternelle, présentée par Thomas Hirschhorn au Palais de Tokyo. Installés sur des canapés en carton autour d’un feu en plein musée, voici ce qu’une petite vingtaine de personnes à entendu ce jour-là.

Loïc Lusnia / Saint-John Perse

« L'exil n'est point d'hier! l'exil n'est point d'hier! "Ô vestiges, ô prémisses",

Dit l'Étranger parmi les sables, "toute chose au monde m'est nouvelle!... " Et la naissance de son chant ne lui est pas moins étrangère. »

Marie Wagner / François de Malherbe

« Beauté mon beau souci, de qui l'âme incertaine

A comme l'Océan son flux et son reflux:

Pensez de vous résoudre à soulager ma peine,

Ou je me vois résoudre à ne la souffrir plus. »

François de Malherbe

CLAUDE GUERRE : "La poésie est une matière pour faire des spectacles"

Voilà presque 20 ans que la Maison de la poésie défend avec ferveur cette part de la création littéraire que l’on a tendance à oublier et qui est pourtant partout présente : la poésie. Créée en 1983 par le poète et éditeur Pierre Seghers, la structure est installée depuis 1995 dans le théâtre Molière, salle de spectacle ouverte dans les années ayant suivi la Révolution française, avant de servir d’entrepôt au XIXe siècle.  L’idée défendue depuis six ans par son directeur, Claude Guerre : faire un théâtre de poésie. A l’occasion de la nouvelle saison 2012/2013, cet amoureux des mots nous présente l’originalité de ce lieu où l’écriture poétique, sous ses formes les plus diverses, est reine.


Pages