ENTRE et les arts de la scène

Théo Mercier : Que reste-t-il ?

DU FUTUR FAISONS TABLE RASE – une énorme banderole trônait au-dessus du plateau de la Maison des arts de Créteil, au printemps dernier. Le festival EXIT battait son plein en s’offrant la première mise en scène de Théo Mercier, trublion hors pair, artiste à l’ascension fulgurante depuis son très remarqué Fast and Curious au Salon de Montrouge en 2009 jusqu’au prix Marcel-Duchamp pour lequel il était nominé cette année.

Philippe Quesne : Au coeur de la forêt, au faîte de la nuit

Quitter ses a priori de spectateur et sa place confortable dans un fauteuil de théâtre, se mettre en mouvement, errer entre les arbres, suivre des sentiers hasardeux, écouter la forêt, regarder la nuit, réveiller des réflexes enfouis, les Bivouacs de Philippe Quesne constituent des foyers d’imaginaire, aux sources protéiformes de la fiction, extensions instinctives et nécessaires d’une pratique artistique profondément vivante.

De l'autre côté du rideau

Entre histoire et science, c’est tout le para-monde de la coulisse, l’univers de machines incongrues mais aussi de mots inconnus, qui s’ouvre au visiteur de l’exposition L’envers du décor (au Centre National du Costume de Scène). Du devant (de la scène) à l’arrière (soudain mis en scène), Catherine Join-Diéterle, commissaire de l’exposition, et Alain Batifoulier, muséographe, nous invitent à passer bien au-delà du 4e mur, et à pénétrer la dimension de l’illusion co(s)mique !

Cédric Andrieux : le corps-biographie comme chorégraphie.

Cédric Andrieux endossant le costume de « Cédric Andrieux », dans le solo de Jérôme Bel, brise l’image idéalisée du danseur. L’illusion laisse place à la réalité concrète du corps non comme « chef d’œuvre » mais comme matière mise en œuvre. Lent processus par lequel, traversé par l’art, il se (dé)forme et se transforme…

Solstice d'hiver - Gilles Mazzufferi et Matthieu Bajolet

Un corps glacé perdu dans un océan de béton, qui tente désespérément de s’en sortir, pellicule après pellicule.