ENTRE2. D’une image à une autre, une histoire se crée.

Chambre claire

Reconnu dès les années 1960 pour son travail photographique audacieux de la couleur, John Batho s’est récemment tourné vers le noir et blanc, photographiant des silhouettes humaines à travers des vitres embuées, dans une tension entre figuration et abstraction. En regard, les travaux de papier plié de Simon Schubert, dessins sans trait qui jouent de l’ombre et de la lumière pour exister, font apparaître des architectures intérieures à la complexité troublante. Quand présence et absence ne font plus qu’un.

Lignes de temps

Le travail de Bryan Nash Gill est fortement marqué par la nature omniprésente de la Nouvelle-Angleterre où il réside. Sa série « Woodcut » détourne le principe de la gravure sur bois en prélevant l’empreinte de troncs d’arbres coupés. Les cernes de l’arbre s’amoncellent lentement, année après année. Moisés Mahiques explore, quant à lui, les possibilités expressives de la ligne comme partie prenante des narrations non résolues qu’il met en scène, où les dessins se superposent, capturant le mouvement des corps image par image. Quand la répétition du motif saisit le passage du temps…

Au loin s'en vont les nuages

Dans leur solitude primordiale, les humains, parfois, murmurent à l’oreille des animaux des secrets de Polichinelle ou des mystères d’un autre temps.

Intérieur / Extérieur

Brouiller les lignes d’un geste spontané, quand le médium artistique se fait extension du corps de l’artiste.

Mur, murs

Vois-nous. Admire ce que nous sommes. Pénètre nos interstices, infiltre nos pores, dissèque notre urbaine anatomie.

Pages