ENTRE et la photographie

JEAN-LUC VERNA : "Je suis du genre plastique"

C’est à L’Etoile manquante que Jean-Luc Verna – au corps entièrement tatoué d’étoiles -  nous a donné rendez-vous. L’artiste, qui a fait de son corps l’outil principal de son œuvre, raconte son travail qui tend à briser les frontières entre les cultures, les époques et les genres.

L'engagement à risque de deux artistes : Ai Weiwei vs. Jacques-Louis David

Personnalité majeure de la scène artistique contemporaine chinoise, Ai Weiwei est aussi un provocateur de talent faisant de son art une forme de dissidence face aux autorités de son pays, qui l’ont emprisonné d’avril à juin 2011. Détournant les objets et les matières de l’art et de l’artisanat traditionnel chinois, il confronte, avec force et humour, la culture classique asiatique à la modernité occidentale. Un art de la résistance donc, qui, confronté au travail de Jacques-Louis David, y trouve d’étonnants échos. Pourtant le chef de file de l’école néoclassique, d’abord engagé dans la Révolution française, s’est pris rapidement d’admiration pour Napoléon Bonaparte, et, de portraits officiels en tableaux historiques, s’est mis à son service. Art résistant, art officiel… de l’un à l’autre, les frontières ne sont peut-être pas aussi nettes qu’il y parait.

Les "Forbidden Places"

Usines, gares désaffectées, anciens sites militaires... Quand des explorateurs urbains du dimanche révèlent et conservent la mémoire de tout un monde caché ou sur le point de disparaitre.

NORBERTO CUENCA CANDEL : des hommes qui racontent des lieux

2002, dans un hôtel du Xinjiang, à l'extrême-ouest de la Chine, au pays ouïghour, rencontre avec Norberto. Il parle français, mais il a un accent. Difficile de deviner son pays d'origine. Est-il cubain, égyptien, allemand ? Il rit. Il est espagnol. Mais on pourrait penser qu'il est de partout. Un accord tacite de bienveillance semble le lier aux gens qu'il photographie. Aujourd'hui il a fait du chemin, a monté des expositions de Chine en Espagne, participé aux éditions de La Vanguardia, El Pais, NOX ou That's Beijing, traînant son regard empathique à travers tout le continent asiatique.

THOMAS JORION : des lieux qui racontent des hommes

Thomas Jorion photographie des lieux laissés à l'abandon. Sur ces îlots intemporels, les murs s'effritent, la nature reprend ses droits imprescriptibles.

Pages